Albert Camus livre et philosophie de l’absurde

Albert Camus livre et philosophie de l’absurde

L’Étranger (1942) – Albert Camus (Senscritique, Amazon)

Albert Camus dans cet ouvrage nous emporte dans une période majeure de la vie de son personnage, la mort de sa mère. Ceci l’amène à remettre en cause les pré-conceptions morales et les conditions de son existence. C’est une œuvre fictionnelle intéressante pour appréhender la philosophie de l’auteur. Mention spéciale sur le chapitre sous le soleil dont la description bien amenée regorge de sensations. 


L’étranger a un statut à part entière dans la bibliographie de Camus. A la fois premier roman publié par l’auteur, l’ouvrage est le premier du cycle de l’absurde, ensemble d’écrits retranscrivant la philosophie de Camus.

Les Justes (1949) – Albert Camus (Senscritique, Amazon)

Cette pièce en cinq actes fait écho sans équivoque à la pièce de Sartre “Les mains sales” dont la trame narrative est très similaire. L’enjeu de l’œuvre tourne autour de l’assassinat d’un représentant d’un parti politique adversaire par une assemblée de révolutionnaires socialiste.

La pièce est l’occasion pour A. Camus de mettre en avant les sujets philosophiques que sont la responsabilité individuelle, l’acte engagé et le monopole de la violence. Au dire de Camus, la pièce se base sur des événements réels ayant eu cours au début du XXe siècle. La pièce, dans les thématiques abordées, s’ancre parfaitement dans les débats de la philosophie politique du siècle dernier.

Jonas ou l’artiste au travail (1953) – Albert Camus (Senscritique, Amazon)

Jonas ou l’artiste au travail est une petite nouvelle d’Albert Camus autour du sujet de l’artiste et de sa mise en abîme face à l’exercice de son Art. Une critique est également faite entre le caractère professionnel de l’acte créatif et l’expression de la création. Camus présente dans cette courte nouvelle, sa vision de la carrière d’un artiste et la conclusion de celle-ci qui laisse à penser.

Caligula (1944) – Albert Camus (Senscritique, Amazon)

Cette pièce de théâtre en quatre actes traite de la vie tonitruante de l’empereur éponyme, dont les vices seront mis en exergue et commentés par le personnage sous la plume de l’auteur. La quête de l’empereur à la recherche de l’impossible révolte face à la destinée et à la mort. Le personnage met en avant une espèce de suicide par le prisme de l’autodestruction dévastateur. 

La pièce est l’un des quatre ouvrages du cycle de l’absurde d’Albert Camus. C’est pourquoi, de nombreux parallèles peuvent être fait entre la psyché de Caligula présenté lors de ces monologues et ceux du personnage principal de l’Étranger. La pièce de théâtre représente peut être de manière plus accessible que l’est l’Étranger, la philosophie de l’absurde que Camus met en avant dans l’essai Le Mythe de Sisyphe. 

Le Malentendu (1944) – Albert Camus (Senscritique, Amazon)

Le Malentendu est la dernière œuvre de fiction s’inscrivant dans le cycle de l’absurde. Dans cette pièce plus courte en trois actes, l’absurde se manifeste par l’incongruité des événements qui amènent la mort du personnage principal par sa propre famille.

Le thème des relations familiales, de l’amour et de l’abandon sont mis sur les devants de la scène avec le propos peu reluisant et franchement pessimiste de l’absurde camusien. Les personnages, autant qu’ils sont, sont à la fois responsables des actes qui mènent au dénouement final sont également victime de bouleversement qui les dépasse. C’est dans cette dernière nuance que l’œuvre se sépare de l’existentialisme mis en avant par Sartre et apporte un élan dramatique à la pièce.

La Peste (1947) – Albert Camus (Senscritique, Amazon)

Ce récit sera signé dans l’Histoire comme l’œuvre consacrée d’Albert Camus et lui vaudra le prix Nobel de Littérature en 1957. Cette œuvre rejoint la pièce Les Justes en tant que second ouvrage du “cycle de la révolte”

Dans ce roman à la structure narrative proche de la pièce de tragédie classique, Camus propose une peste, allégorie évocatrice de l’occupation française sous le régime de Vichy, dont le contexte de menace ténue dans l’ombre et impactant le quotidien n’est pas sans rappeler les événements contemporains ayant eu cours durant l’épidémie de covid-19.

Propos sur l’auteur

Albert Camus, d’origine algérienne, est un écrivain essayiste ayant également œuvré du côté de la littérature fictionnelle avec des romans et nouvelles emblématiques. Il prendra également le rôle d’intellectuel engagé, notamment en tant que journaliste militant. Proche d’une philosophie humaniste, il s’oppose à plusieurs courants de pensée dominant de l’époque comme l’existentialisme de Jean-Paul Sartre, le marxisme et le libéralisme. Camus est également à l’origine d’une œuvre philosophique majeure autour de son “cycle de l’absurde” où il présente un rapport au monde athée où il faut apprendre à vivre.

Photo Maxime Macé

Maxime Macé

Simple passionné de thématiques diverses et variées. J’apprécie enrichir mes connaissances dans les disciplines techniques comme l’informatique, les sciences et l’ingénierie, mais aussi dans les domaines merveilleux de la philosophie, l’art et la littérature.

Prenons contact

Vous souhaitez me contacter suite à la lecture de cet article ? Merci de renseigner votre adresse électronique et je vous recontacterai dans les plus brefs délais.

CV Ingénieur développeur informatique

CV Étudiant PhD Artificial Intelligence

Portfolio Artist designer